Bienfaits du miel


Bienfaits du miel

 

 

Le miel est un produit naturel qui a été très largement utilisé pour ses effets thérapeutiques.
Des études prouvent qu'il contient approximativement 200 substances .

La composition du miel varie selon les plantes que les abeilles ont butinées. Cependant, la majorité des miels naturaux est principalemet composé de fructose et de glucose, mais contient aussi des fructo-oligosaccharides, divers acides aminés, vitamines, protéines, minéraux, flavonoïdes, acides phénoliques, peptides, enzymes et polyphénols. La plupart de ces composants travaillent ensemble afin d'apporter des effets synergiques. 

 

 Effet anti oxydant

La capacité anti oxydante du miel joue un rôle important dans ses effets utiles, par rapport à la grande diversité de ses composants tel que les phénoliques, les peptides, les acides organiques, les enzymes et les produits à réaction Maillard. 

Il a même été suggéré que le miel , comme anti oxydant naturel, pourrait servir d'alternative aux conservateurs tel que le sodium tri-polyphosphate dans la nourriture pour ralentir l’oxydation des lipides.

 

Anti-Bactérien et inflammatoire

Le miel joue un double rôle : il est à la fois un immunostimulant et possède une action anti-inflammatoire. En effet, il a la capacité d'inhiber les pathogènes bactériens en interférant avec leur potentiel de pathogenèse, ce qui lui confère une grande capacité à contrôler l'infection virale. 

 

effets sur le cancer / maladies cardio vasculaires.

Le miel diminue la tension artérielle, ce qui peut réduire la charge du coeur et ainsi réduire la congestion du système veineux.

Dans une étude de 2008, il a été mentionné que le miel naturel améliorait les facteurs à risques cardiovasculaires, sur des sujets seins ainsi que sur des patients avec des facteurs à risques élevés. Dans les deux cas, le miel a aidé à reduire le cholestérol total, le LDL ("mauvais cholestérol"), augmenter le HDL ("bon cholestérol"), réduire la glycémie et les triglycérides, avec l'avantage de ne pas augmenter le poids du consommateur, particulièrement dans les cas de surpoids ou d'individus obèses.

Le miel a la capacité d'empêcher potentiellement le développement du cancer en bloquant les 3 étapes principales de la Cancérogenèse: l'initiation, la prolifération et la progression.

Le miel est hautement nocif pour les cellules tuméfiées et cancéreuses, tout en n'étant pas nocif pour les cellules saines.

Dans une étude réalisée sur un cancer expérimental de la vessie , le miel a eu un effet anti-néoplasique.

 

TRANSIT INTESTINAL

La digestion du miel ne demande aucun effort pour notre organisme. Il est donc conseillé pour ceux qui souffrent de troubles digestifs.
Le miel a même une action bienfaisante sur l'intestin grâce à son action sur la flore bactérienne en empêchant le développement des bactéries.

Il facilite également l’assimilation du calcium et la rétention du magnésium. Grâce à ses nombreux enzymes, il facilite également l’assimilation des autres aliments d’où un meilleur transit intestinal.

Nous allons à présent nous pencher sur les oligosaccharides contenus dans le miel. Ils stimulent le développement des populations de bifidobactérie et de lactobacille dans le colon, qui sont sélectivement fermentées par ceux-ci. Ces événements améliorent la production d'acides gras à chaine courte, réduisent le pH et réduisant l'absorption de graisses et la production d'ammoniac, améliorent globalement la santé de l'hôte.

 

Effet cicatrisant ET ANTI INFLAMMATOIRE

 

L'effet remarquablement rapide du miel dans le nettoyage des plaies est dû à une combinaison d'écoulement osmotique et un effet bioactif du miel. L'enzyme glucose oxydase du miel fournit du glucose aux leucocytes, ce qui est essentiel pour l'explosion respiratoire afin de produire du peroxyde d'hydrogène conduisant à l'activité antibactérienne des macrophages. L'acidité du miel aide en outre l'activité anti-bactérienne .La présence d'une large gamme d'acides aminés, de vitamines et d'oligo-éléments à un effet directement nutritif sur les tissus en régénération. L'écoulement osmotique après l'application de miel aide à l'évacuation la saleté et les débris du lit de la plaie. Le pansement est donc non collant et permet un changement sans douleur.
Certaines personnes ont cependant déjà pu ressentir la douleur ou l'inconfort, cela peut être dû au fait que les terminaisons nerveuses nues entrent en contact avec l'acidité du miel.

Le miel joue un double rôle: Il est immunostimulant et possède une action anti-inflammatoire.

Depuis longtemps, le miel a fréquemment été utilisé pour le traitement de plaies ou de problèmes de peau ( eg, eczema, dematitis, brulures, ulcers, gangrène de fournier), pas seulement pour ses vertus anti-microbiennes mais aussi grâce à ses facultés immuno-stimulantes et anti-inflammatoires, amélioration du débridement auto-lytique, stimulation de la réparation des tissues de la plaie et amélioration du protocole de réparation des plaies dormantes.

 

Miel et diabète

Chez des sujet sains ou des patients atteint d'intolérance au glucose ou diabètes, diverses études ont révélé que le miel réduit la glycémie et est plus tolérable que la plupart des sucres et édulcorants.

La supplémentation en miel chez les individus avec une intolérance au glucose ou ceux au stade pré-diabétique peut retarder ou empêcher le développement de diabète.

Un examen plus approfondi des mécanismes d'action proposés de l'effet antidiabétique du miel (figure 5) suggère ce qui suit:

    Le miel, grâce à ses effets GIT, aurait des effets caractéristiques des inhibiteurs de l'α-glucosidase tels que l'acarbose.
    Le miel, par ses effets hépatiques et / ou pancréatiques, posséderait les effets caractéristiques des sécrétagogues de l'insuline tels que les sulfonylurées (glibenclamide) ainsi que le répaglinide et le natéglinide.
    Le miel, grâce à son amélioration hépatique et musculaire de la résistance à l'insuline induite par le stress oxydatif, il aurait des effets caractéristiques des thiazolidinediones et des biguanides tels que la metformine.
    Le miel, par ses effets sur l'incrétine et les hormones régulatrices de l'appétit, posséderait des effets caractéristiques des inhibiteurs de la dipeptidyl peptidase IV tels que la sitagliptine et le mimétique du GLP-1 comme l'exénatide.
    Le miel, par ses effets anti-lipidémiques, aurait des effets caractéristiques des médicaments anti-obésité.

Tout ceci indique clairement que le miel possède les caractéristiques de la plupart des médicaments antidiabétiques actuellement prescrits et suggère qu'il s'agit d'un nouvel agent antidiabétique.

L'utilisation du miel dans le diabète de type I et de type II était associée à un index glycémique significativement plus faible avec du glucose ou du saccharose dans le diabète normal. Le miel comparé au dextrose a causé une augmentation significativement plus faible
dans les taux de glucose plasmatique chez les sujets diabétiques. Il a également provoqué une réduction des lipides sanguins, des niveaux d'homocystéine et les taux de protéine C-réactive (CRP) chez les sujets normaux et hyperlipidémiques. Dans les observations précédentes, il a été constaté que le miel stimule la sécrétion d'insuline, diminuer la glycémie, augmenter la concentration en hémoglobine et améliorer le profil lipidique.

Contre-indication: Les personnes diabétiques devraient faire attention s'ils souhaitent appliquer du miel sur leurs plaies, car cela pourrait faire monter leur taux de glycémie.

 

Le miel pour les sportifs

 

Le miel est un aliment naturellement sucré qui fournit beaucoup d'énergie en raison de sa RICHESSE en glucides.

Grâce à la diversité des sucres qu’il contient, l’ingestion de miel permet donc à notre organisme de mobiliser une énergie directement disponible pour satisfaire rapidement nos besoins cellulaires. En plus d'être reconnu pour avoir une action stimulante du muscle cardiaque.

Des études ont prouvé que le miel est une source de glucides très efficace pour les athlètes avant et après un entrainement avec résistance, et pendant les exercices d'endurance. 

Conclusion

A ce jour, les chercheurs font de plus en plus attention aux médecines avec une origine naturelle et pensent que la plupart des produits naturels pourraient être plus efficace comparé aux drogues synthétiques. L'un des produits les plus naturels est le miel, qui a été utilisé dans divers domaines médicaux depuis des temps anciens. En plus d'avoir une place importante dans la médecine traditionnelle, les scientifiques l'acceptent aussi comme une nouvelle médecine efficace pour beaucoup de types de maladies.

 

*Les informations contenues dans cet article sont issues d'études scientifiques.

Sources:

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5406168/ - Honey as a Complementary Medecine
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3399220/ - Honey A novel antidiabetic agent
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3609166/ - Honey: its medicinal property and antibacterial activity

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3758027/ - Traditional and Modern Uses of Natural Honey in Human Diseases: A Review

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24566317/ - Effects of honey and its mechanisms of action on the development and progression of cancer